Le Swing Trading est une méthode, un style de trading à court terme qui peut être utilisé lors du trading d’actions et d’options. C’est un trading de tendance, dont le but consiste à trouver un point d’entrée à la naissance d’un mouvement haussier pour clôturer sa position alors que le mouvement en question semble s’essouffler.

Les positions sur le Swing Trading durent généralement entre deux et six jours, mais peuvent durer jusqu’à deux semaines.

Le fonctionnement du swing trading

Dans son fonctionnement et dans ses principes, le swing trading paraît simple à appréhender. Son appellation fait directement référence à l’image du balancier, observant un mouvement d’un côté, puis de l’autre. Lorsque le marché monte et descend, le point le plus élevé atteint avant de reculer est la résistance. Alors que le marché continue de grimper, le point le plus bas atteint avant de monter est le support.

Pratiquer le swing trading, c’est savoir repérer le support et la résistance d’un actif sur les graphiques, acheter un actif alors que la tendance est encore naissante (au support) et revendre au plus proche du plus haut de la vague haussière (la résistance).

La différence entre swing trading, day trading et scalping

Alors que le swing trading focalise l’attention des investisseurs sur un cours en particulier et sur l’analyse graphique des tendances d’un actif pendant plusieurs jours, le day trading concentre tous les efforts des traders sur quelques heures tout au plus. Il n’est plus question d’analyse des tendances sur la durée mais d’analyse de l’actif au jour le jour.

Le scalping quant à lui est encore plus rapide, en ne tenant les positions que quelques secondes à quelques minutes. A l’inverse, pour trouver un temps d’analyse macroéconomique plus long, il faut recourir au trading de momentum.

Les avantages du swing trading

Le premier avantage du swing trading est lié au temps. En optant pour cette méthode de trade, les investisseurs se focalisent sur une analyse poussée des graphiques des différents actifs en vue et choisissent au final un point d’entrée précis. Après quoi, ils peuvent laisser la courbe suivre son cours plusieurs jours durant. Là où le day trading impose un rythme devant l’écran et se fait chronophage et stressant, le swing trading permet d’alléger la pression et de gagner en disponibilité par ailleurs.

Autre avantage du swing trading ; la capacité à identifier des actifs et des configurations de marché à fort potentiel de performance. De surcroît, la place intermédiaire entre le day trading et le trading de momentum occupée par le swing trading lui permet à la fois de prendre le temps de l’analyse des tendances et de réagir rapidement en cas de besoin.

Enfin, le swing trading permet d’exploiter parfaitement les mouvements de correction au cœur de tendances au temps plus long, durant des mois, voire des années.

Toutefois, le swing trading demande un investissement plus important en matière d’analyse technique et d’analyse fondamentale. D’abord pour être capable d’identifier les configurations à potentiel. Puis, dans une vision plus globale, pour pouvoir interpréter les signaux découlant des annonces politiques, économiques voire géopolitiques.

Notons également que trading ou day trading impliquent des risques spécifiques et des coûts de commission différents et supérieurs aux stratégies d’investissement typiques.

Comment faire du swing trading ?

Adopter le swing trading, c’est avant tout accepter d’en passer par les analyses techniques. Comme stipulé plus haut, l’analyse fondamentale peut avoir son intérêt mais c’est avant tout le temps passé à comprendre les schémas et les modèles graphiques qui permettent aux investisseurs de détecter les potentiels de performance intéressants.

Autre point important, le swing trader étant plus exposé sur les marchés du fait de ses positions longues durées, il doit trouver un juste équilibre entre une taille de position moins importante ou un recours à l’effet de levier dans de moindres proportions que le scalper ou le day trader.

Différentes figures lisibles sur les graphiques H4 ou D1 (à 4 heures ou à 1 journée) permettent aux investisseurs déjà formés à la lecture des graphiques de comprendre les marchés. On parle de double top, de figure en tête et épaules, de triangle, de biseau, de rectangle et d’indicateurs techniques comme les moyennes mobiles. Vous pouvez retrouver toutes ces notions dans nos programmes de formation gratuite.

Les ordres Stop Loss et Take Profit

Contrairement au day trading, le swing trading permet de poser des stop loss plus larges, jusqu’à plusieurs dizaines voire une centaine de pips du point d’entrée. Effet logique du temps par rapport à une position. Avec un stop loss trop serré, le swing trader pourrait se faire sortir de sa position lors d’une petite baisse du marché de quelques heures au cœur d’une tendance haussière étalée sur plusieurs jours.

En contrepartie, la taille de la position est moindre mais l’investisseur est également moins perturbé par les bruits de marché.

De l’autre côté, le Take Profit réagit à la même logique et peut être placé beaucoup plus loin encore du point d’entrée. Ce qui signifie que l’objectif recherché est un gain supérieur en valeur absolue à la perte éventuelle. Le but étant de toujours viser un rapport rendement/risque supérieur à 1.

Quels instrument choisir pour le swing trading ?

Dans l’absolu, tous les instruments disponibles sur les différents marchés sont abordables par le swing trading. Crypto-monnaies, cfd, actions, indices, etf, obligations, devises, matières premières…

Néanmoins, le choix d’un instrument particulier demande une analyse du comportement du marché. Chacun d’entre eux joue des mouvements différents. Si les indices peuvent rester stables pendant plus sieurs semaines, les actions peuvent réagir brusquement à une annonce politique ou économique. Idem pour les crypto-monnaies, très volatiles et fluctuant au moindre tweet. Quant aux paires de devises, elles adoptent un rythme (flux et reflux) plus ou moins rapides au sein de tendances plus larges.

L’idéal est de repérer des tendances décrivant des vagues régulières, à la hausse comme à la baisse. Ces mouvements de marché permettent aux investisseurs d’anticiper leurs positions.

La clé de l’efficacité en swing trading

Un swing trader aguerri sait qu’il existe deux voies principales pour gagner en efficacité : – Soit il se focalise un instrument particulier et cherche à exploiter les configurations graphiques ; – Soit il se concentre sur un type de configuration graphique qu’il cherche à retrouver sur différents instruments.

Dans le premier cas, le but est de tirer parti de chaque mouvement de l’instrument suivi. Dans le second, l’investisseur identifie une configuration qu’il maîtrise et la recherche sur une série d’instruments sélectionnés en amont.

De cette façon, chaque investisseur dispose d’une méthode pour organiser son swing trading et laisse moins de place au hasard.

Les traders haussiers tradent la tendance haussière

Les actions de tendance évoluent rarement en ligne droite, mais plutôt en damier. Par exemple, un stock peut monter pendant plusieurs jours, puis quelques pas en arrière dans les prochains jours avant de se diriger à nouveau vers le nord. Si plusieurs de ces motifs en zigzag sont chaînés et que le graphique semble se déplacer plus haut avec un certain degré de prévisibilité, le stock affichera une tendance à la hausse.

En tant que trader swing, vous devriez rechercher un mouvement initial à la hausse comme élément majeur d’une tendance, suivi d’un renversement ou d’un repli, également appelé « contre-tendance ». Suivez ensuite la contre-tendance à une reprise du mouvement initial à la hausse.

Capture gagne à la hausse Puisque nous ne savons pas combien de jours ou de semaines une tendance à la baisse ou une tendance à la baisse peut durer, vous ne devez entrer dans un trade haussier que lorsqu’il semble que le titre a repris la tendance à la hausse initiale. Une solution consiste à isoler le mouvement de tendance inverse.

Si les actions se tradent à un niveau plus élevé que la veille, le swing trader pourrait entrer la transaction après avoir effectué une analyse de risque. Ce point d’entrée possible s’appelle un “point d’entrée”. Il convient de le considérer par rapport à deux autres prix afin d’évaluer le risque et de déterminer votre objectif d’augmentation.

Tout d’abord, trouvez le point le plus bas du retrait pour déterminer le point “stop out”. Si le stock tombe en dessous de ce point, vous devez quitter le trade pour limiter les pertes.

Trouvez ensuite le point culminant de la tendance haussière récente. Cela devient la cible du profit. Si le prix atteint votre prix cible ou plus, vous devriez envisager de laisser au moins une partie de votre position pour vous permettre de conserver certains gains.

La différence entre l’objectif de profit et le point d’entrée est la récompense approximative du trade.

La différence entre le point d’entrée et le point d’arrêt est le risque approximatif.

Pour déterminer s’il est intéressant de participer à un échange dynamique, envisagez d’utiliser un ratio de deux pour un comme ratio de risque minimal. Votre profit potentiel devrait être au moins deux fois plus important que votre perte potentielle. Si le ratio est plus élevé, le trade est considéré comme meilleur ; si c’est plus bas, c’est pire.

Placez votre Swing Trade

Si vous effectuez un swing trading en achetant des actions, vous devez saisir votre transaction en utilisant un ordre de limite d’achat immédiat.

Si vous tradez des options en jeu, vous utiliseriez un bon de commande conditionnel. Dès que le stock atteindra votre point d’entrée prévu, votre commande sera activée et la transaction devrait être exécutée peu de temps après.

Une fois qu’un poste d’option d’achat ou d’achat est ouvert, vous devez entrer un ordre d’annulation unique.

5 stratégies de swing trading

Nous avons résumé ci-dessous 5 stratégies de swing trading que vous pouvez utiliser pour identifier des opportunités de trading. Appliquez ces techniques de swing trading aux actions qui vous intéressent le plus afin de rechercher d’éventuels points d’entrée pour le trade.

Vous pouvez également utiliser des outils d’analyse de la plateforme MT4 de AvaTrade pour vous aider à identifier les actions présentant des signaux de trading et techniques potentiels.

Retracement de Fibonacci

Le schéma de retracement de Fibonacci peut être utilisé pour aider les traders à identifier les niveaux de support et de résistance, et donc les niveaux d’inversion possibles sur les graphiques boursiers.

Les actions tendent souvent à retracer un certain pourcentage dans une tendance avant de s’inverser à nouveau, et tracer des lignes horizontales aux ratios de Fibonacci classiques de 23,6%, 38,2% et 61,8% sur un graphique boursier peut révéler des niveaux d’inversion potentiels.

Les traders se tournent souvent également vers le niveau de 50%, même s’il ne correspond pas au modèle de Fibonacci, car les actions ont tendance à s’inverser après le recul de la moitié du mouvement précédent. Un trader en bourse peut entrer dans une position de vente à court terme si le prix dans une tendance baissière revient au niveau de retracement de 61,8% (agissant comme un niveau de résistance) et rebondit sur celui-ci, dans le but de sortir de la position de vente avec un profit lorsque le prix baisse et rebondit sur la ligne à 23,6% de Fibonacci (agissant comme niveau de soutien).

Déclencheurs de soutien et de résistance

Les lignes de support et de résistance représentent la pierre angulaire de l’analyse technique. Un niveau de support indique un niveau de prix ou une zone sur le graphique inférieur au prix du marché actuel lorsque les achats sont suffisamment puissants pour surmonter la pression des ventes.

En conséquence, la baisse des prix est stoppée et les prix sont à nouveau en hausse. Un trader en bourse chercherait à entrer dans une transaction d’achat sur le rebond de la ligne de support, plaçant un stop loss en dessous de la ligne de support.

La résistance est le contraire du soutien. Il représente un niveau de prix ou une surface au-dessus du prix du marché actuel où la pression des ventes peut vaincre la pression des achats, entraînant une baisse du prix face à une tendance à la hausse. Dans ce cas, un trader swing pourrait entrer une position de vente sur le rebond par rapport au niveau de résistance, plaçant un stop loss au-dessus de la ligne de résistance.

Un élément clé à retenir lors de l’intégration du support et de la résistance dans votre système de swing trading est que lorsque les cours dépassent un niveau de support ou de résistance, ils changent de rôle – ce qui était autrefois un support devient une résistance, et inversement.

Trading de chaînes

Cette stratégie de swing trading exige que vous identifiiez un titre affichant une forte tendance et se tradant au sein d’un canal. Si vous avez tracé un canal autour d’une tendance baissière sur un graphique boursier, vous pouvez envisager d’ouvrir une position de vente lorsque le prix rebondit sur la première ligne du canal.

Lorsque vous utilisez des canaux pour effectuer des opérations de trading boursier, il est important de trader avec la tendance. Ainsi, dans cet exemple où le prix est à la baisse, vous ne recherchiez que des positions de vente – à moins que le prix ne s’écarte du canal, il augmente et indique un renversement. Le début d’une tendance haussière.

MA de 4 à 10 et 20 jours

Une autre des techniques de swing trading les plus populaires consiste à utiliser des moyennes mobiles simples (SMA). Les SMA lissent les données de prix en calculant un prix moyen constamment mis à jour, qui peut être calculé sur une plage de périodes ou de longueurs spécifiques.

Par exemple, un SMA sur 10 jours additionne les prix de clôture quotidiens des 10 derniers jours et se divise par 10 pour calculer une nouvelle moyenne chaque jour. Chaque moyenne est connectée à la suivante pour créer une ligne lisse qui aide à éliminer le « bruit » sur un graphique boursier.

La longueur utilisée (10 dans ce cas) peut être appliquée à n’importe quel intervalle du graphique, d’une minute à chaque semaine. Les SMA avec des délais courts réagissent plus rapidement aux changements de prix que ceux avec des délais plus longs.

Avec le système de swing trading SMA à 10 et 20 jours, vous appliquez deux SMA de ces longueurs à votre graphique boursier. Lorsque le SMA plus court (10) passe au-dessus du SMA plus long (20), un signal d’achat est généré car il indique qu’une tendance haussière est en cours.

Lorsque le SMA le plus court passe en dessous du SMA à plus long terme, un signal de vente est généré car ce type de croisement de SMA indique une tendance à la baisse.

Cross over MACD

Le système de trading croisé MACD offre un moyen simple d’identifier les opportunités d’échange de titres négociables. C’est l’un des indicateurs de swing trading les plus populaires utilisés pour déterminer la direction et les renversements de tendance.

Le MACD se compose de deux moyennes mobiles – la ligne MACD et la ligne de signal – et des signaux d’achat et de vente sont générés lorsque ces deux lignes se croisent. Si la ligne MACD passe au-dessus de la ligne du signal, une tendance haussière est indiquée et vous envisagez de vous engager dans une transaction d’achat. Si la ligne MACD passe au-dessous de la ligne de signal, une tendance baissière est probable, suggérant un trade de vente.

Un trader en bourse attendrait alors que les deux lignes se croisent à nouveau, créant un signal pour un trade dans la direction opposée, avant de quitter le trade.

Les qualités requises pour le swing trading

Comme c’est le cas pour tout style de trading, les périodes de pertes et de gains se succèdent aussi en swing trading. Ce qui entraîne obligatoirement des périodes de doute suivies de périodes d’euphorie dans un cycle sans fin.

Pour pouvoir durer et accroître sa rentabilité, un swing trader doit rechercher la voie de l’équilibre et maintenir un comportement psychologique stable. Les méthodes mises en place, les techniques observées, les lois statistiques, le plan suivi sont autant de paramètres à respecter scrupuleusement afin d’éviter les débordements émotionnels intempestifs.

Pire encore ; l’attente. Les périodes sans mouvement ou aux mouvements trop faibles, inspirant parfois l’envie de “tenter quelque chose“ au petit bonheur la chance. Il faut être capable de lutter contre ces envies souvent destructrices.

Autre ennemi du swing trader ; la volatilité parfois extrême de certains instruments comme les crypto-monnaies par exemple. Il peut devenir difficile de fixer un stop loss sur un marché tel que celui du Bitcoin ou du XRP.

Pour autant, ne perdez pas de vue que le principe du swing trading est l’investissement à long terme (par rapport au day trading ou au scalping). Un stop loss trop serré peut vous faire sortir du marché et vous faire manquer une opportunité. Une position trop grande peut générer de grandes pertes. Encore une fois, il faut recherche l’équilibre.

Evitez toutes les obsessions, pour une action, pour une paire de devise, pour une position particulière. N’investissez que votre argent. Pas vos émotions sur un produit financier. Et si la période est creuse, continuez d’apprendre, sur d’autres instruments, d’autres marchés, d’autres styles de trading…

Enfin, n’hésitez pas à suivre de près toutes les informations économiques en relation avec vos intérêts sur les marchés. Cette recherche d’information nourrit également votre compréhension des marchés, alimente votre formation continue au trading et imprègne votre esprit du vocabulaire utilisé, des logiques de marché, des incidences d’une parole ou d’une analyse donnée sur les cours.

En résumé, un bon swing trader doit être rigoureux, travailleur, persévérant, patient, détaché émotionnellement, curieux, bien informé et ne doit jamais perdre de vue que le swing trading est une approche à long terme.