Politique économique & monétaire

Qu'est-ce que la politique monétaire?

Qu’est-ce que la politique économique?

L’économie est le moteur qui conduit la croissance d’un pays vers un avenir prospère. Une économie nationale forte ferait prospérer les conditions de vie des citoyens et créerait un environnement où les possibilités de produire et de prospérer sont abondantes.

Le sentiment de sécurité économique donnerait aux gens la confiance nécessaire pour réaliser leur potentiel, ce qui, à son tour, se traduirait par des contributions à l’économie nationale et la facilitation de la prospérité collective.

Le carburant de ce moteur est de l’argent. En tant qu’organe administratif suprême du pays, le gouvernement est chargé de cultiver l’économie et de décider comment gérer les opérations économiques liées à la monnaie.

Les opérations économiques d’un gouvernement comprennent la gestion des recettes nationales, des dépenses nationales et des investissements publics ainsi que la facilitation et la réglementation de l’emploi, des affaires, du financement, des investissements sur les marchés privés.

La politique économique est un plan du gouvernement sur la façon de mener des opérations économiques conformément aux exigences des conditions économiques nationales et mondiales actuelles.

Il délimite les paramètres et les facteurs à prendre en compte pour décider des niveaux d’imposition, de dépenses, de budgétisation, de masse monétaire et de taux d’intérêt.

Ces opérations économiques sont divisées en deux catégories principales:

  • Politique budgétaire: fiscalité, dépenses et budgétisation
  • Politique monétaire: masse monétaire et taux d’intérêt

Ensemble, les politiques budgétaires et monétaires aident le gouvernement à surveiller et à adapter l’économie et la masse monétaire du pays.

La politique budgétaire est gérée par les services gouvernementaux compétents, tandis que la politique monétaire est gérée par la banque centrale du pays.

Ils sont conçus comme des guides pour atteindre les objectifs économiques nationaux tels que des taux d’inflation optimaux (2-3%), la croissance du produit intérieur brut (PIB) (2-3%) et le chômage (4-5%).

Qu’est-ce que la politique fiscale?

La politique budgétaire décrit comment un gouvernement génère des recettes en collectant des impôts, dépense les revenus sur les dépenses publiques et les investissements, et crée un budget en utilisant les projections de recettes et de dépenses.

Il est basé sur la théorie économique keynésienne qui suggère que la productivité macroéconomique d’un pays peut être influencée par les décisions de son gouvernement sur la fiscalité et les dépenses.

Les gouvernements atteignent leurs objectifs macroéconomiques grâce aux impôts, aux dépenses et à la budgétisation.

Impôts: les principales sources de revenus des dépenses publiques. Ils sont appliqués à un large éventail d’articles tels que les produits de consommation, les salaires des employés, le logement et les activités commerciales.

Dépenses: comment le revenu généré par les impôts est utilisé par le gouvernement lors de la création de subventions, de programmes d’aide sociale et de projets publics.

Budgétisation: plan de répartition des dépenses et budget discrétionnaire du gouvernement, principalement fixé dans les programmes nationaux de protection sociale tels que la sécurité sociale et les soins de santé.

Types de politiques fiscales

  • Politique budgétaire expansionniste: adoptée pour stimuler la croissance économique en augmentant les dépenses et en réduisant les impôts.
  • Politique budgétaire restrictive: adoptée pour ralentir la croissance économique en diminuant les dépenses et en augmentant les impôts.
  • Politique budgétaire discrétionnaire: adoptée lorsque le gouvernement décide d’adopter une politique budgétaire expansionniste ou contractionnelle qui ne faisait pas partie de la politique budgétaire principale.
  • Politique budgétaire neutre: adoptée lorsque l’économie n’est ni en expansion ni en contraction, et que le déficit budgétaire causé par les dépenses régulières est maintenu dans le temps.

Comment la politique budgétaire affecte-t-elle l’économie?

Lorsque l’économie stagne, le gouvernement peut réduire les impôts et augmenter les dépenses pour stimuler l’économie. La réduction d’impôt permettrait aux particuliers de consommer davantage, tandis que l’augmentation des dépenses du gouvernement stimulerait la demande de produits et de services dans les industries ciblées.

À terme, les entreprises bénéficieraient de bénéfices nets plus élevés, qu’elles pourraient utiliser pour augmenter la production, employer plus de travailleurs et investir dans l’expansion de leurs activités.

Cependant, une fois que l’économie est en marche et fonctionne à nouveau, le maintien de faibles impôts et de dépenses élevées peut conduire à une inflation extrême.

L’augmentation de la demande des consommateurs ferait augmenter les prix des biens et services, tandis qu’une circulation monétaire excessive réduirait la valeur de la monnaie. Ainsi, le gouvernement peut décider d’augmenter les impôts et de réduire les dépenses pour ralentir la croissance et gérer l’inflation.

En outre, les impôts et les dépenses peuvent être utilisés pour contrôler la demande et la croissance dans des domaines spécifiques de l’économie. Par exemple, le gouvernement peut concentrer les dépenses sur une industrie en difficulté en achetant des dettes et en lançant des projets pour stimuler la demande.

En outre, ils peuvent réduire l’impôt sur les sociétés pour permettre aux entreprises de maintenir leurs niveaux d’emploi et de production.

Qu’est-ce que la politique monétaire?

La politique monétaire est créée par la banque centrale d’un pays comme guide pour régir la valeur de la monnaie nationale. La banque centrale contrôle la demande et l’offre dans le but d’atteindre des objectifs macroéconomiques conjointement avec la politique budgétaire et de maintenir les taux de change par rapport aux devises.

  • Taux d’intérêt: le pourcentage de commission de base lors des prêts aux autres banques; fixe le coût d’achat de la monnaie nationale en tant que produit et détermine le taux d’intérêt minimum que les banques facturent / accordent à leurs clients.
  • Opérations d’open market: programmes de transactions de dette avec d’autres banques; peut être un assouplissement quantitatif, injecter de l’argent dans l’économie en imprimant de l’argent et acheter des dettes, ou un resserrement quantitatif, retirer de l’argent de l’économie en vendant des dettes et en économisant de l’argent.
  • Exigences de réserve: le nombre de fonds que les banques doivent conserver pour garantir que les clients s’acquitteront de leurs engagements; influence le montant du capital que les banques peuvent utiliser pour offrir des prêts ou acheter des actifs.
  • Annonces publiques: les conférences de presse organisées par les banques centrales ont également une influence sur l’offre et la demande car elles visent à gérer la perception des investisseurs; permet à la banque de contrôler la demande et l’offre sans apporter de modifications réelles à la politique.

Types de politiques monétaires

  • Politique monétaire expansionniste: adoptée pour stimuler la croissance économique en améliorant la masse monétaire grâce à des baisses de taux d’intérêt, un assouplissement quantitatif ou une baisse des réserves obligatoires.
  • Politique monétaire contractuelle: adoptée pour ralentir la croissance économique en réduisant la masse monétaire par le biais de hausses de taux d’intérêt, de resserrements quantitatifs ou de réserves obligatoires plus élevées.
  • Politique monétaire non conventionnelle: adoptée pendant les crises économiques pour contrôler le chaos en utilisant simultanément les taux d’intérêt, les opérations d’open market et les réserves obligatoires.

Comment la politique monétaire affecte-t-elle l’économie?

Lorsque la banque centrale vise à stimuler la croissance économique, elle peut augmenter la masse monétaire et la circulation en adoptant une politique monétaire expansionniste.

L’augmentation de la masse monétaire fait perdre de la valeur à la monnaie à mesure qu’elle devient plus accessible.

Une baisse des taux d’intérêt permettrait aux entreprises et aux particuliers de prêter à des conditions plus avantageuses et de continuer à dépenser.

Cela rendrait également les retours sur investissements moins rentables et encouragerait les investisseurs à orienter leurs capitaux d’épargne vers l’activité économique. Un programme d’assouplissement quantitatif (QE) injecterait de l’argent dans l’économie en imprimant de l’argent frais pour acheter des dettes auprès d’autres banques et leur fournir plus de capital à prêter à leurs clients.

En outre, la baisse des réserves obligatoires des banques leur permettrait d’utiliser une plus grande partie de leur capital réservé pour accorder des prêts ou acheter des actifs / dettes.

Cependant, si l’économie s’est trop développée, la banque centrale pourrait viser à ralentir la croissance en adoptant une politique monétaire contractionnelle pour diminuer la masse monétaire. Par conséquent, la monnaie deviendrait moins accessible et gagnerait en valeur.

La hausse des taux d’intérêt rendrait les prêts plus coûteux et découragerait les entreprises et les particuliers de contracter des prêts. Les investisseurs seraient attirés à engager leur capital circulant dans des placements à intérêt.

Le resserrement quantitatif (QT) peut en outre retirer de l’argent à l’économie en vendant des dettes à d’autres banques et en économisant l’argent collecté. La banque centrale peut également augmenter les réserves obligatoires des banques, ce qui leur ferait moins de capitaux à prêter et agirait de manière plus sélective au moment de choisir qui prêter.

Politique budgétaire vs politique monétaire

La politique budgétaire et la politique monétaire sont des outils économiques pour aider un pays à atteindre ses objectifs macroéconomiques. Les politiques budgétaires sont gérées par les services gouvernementaux et visent à améliorer la production économique du pays, tandis que les politiques monétaires sont gérées par la banque centrale et visent à maintenir les niveaux d’inflation sous contrôle.

La politique monétaire a des effets relativement plus rapides et durables que la politique budgétaire. Cela est dû en partie au fait que la banque centrale semi-autonome se réunit plus fréquemment pour prendre des décisions en matière de taux d’intérêt et peut agir indépendamment du gouvernement.

Les deux politiques sont influencées par les orientations politiques et les perspectives sociales du gouvernement. Cependant, si les deux politiques sont sous le contrôle d’un seul organe directeur, une politique pourrait être dominante et / ou plus efficace que l’autre politique.

Ils peuvent être utilisés conjointement pour équilibrer les conditions économiques. Les décisions de politique budgétaire expansionnistes peuvent être équilibrées par des décisions de politique monétaire restrictives et vice versa.

Cependant, leur effet interactif sur l’économie serait basé sur la mesure dans laquelle ils partagent les mêmes objectifs. S’ils sont totalement indépendants les uns des autres, aucune interaction ne peut être suggérée.

Politiques fiscales et monétaires actives et passives

  • Politique budgétaire active: les niveaux d’imposition et de dépenses sont modifiés en fonction des perspectives politiques des décideurs
  • Politique budgétaire passive: les niveaux d’imposition et de dépenses sont maintenus ou modifiés en fonction des exigences budgétaires naturelles
  • Politique monétaire active: les décisions en matière de taux d’intérêt visent à atteindre l’objectif d’inflation, quelle que soit la politique budgétaire
  • Politique monétaire passive: les décisions en matière de taux d’intérêt visent à équilibrer les politiques budgétaires, quel que soit l’objectif d’inflation

Chocs d’approvisionnement

Le choc d’approvisionnement se produit lorsque le taux d’approvisionnement de biens ou d’une marchandise augmente ou diminue soudainement et considérablement.

  • Chocs négatifs sur l’offre: baisse de la production et augmentation des prix (offre insuffisante)
  • Chocs positifs de l’offre: Hausse de la production et baisse des prix (offre excédentaire)

Dans les deux types de chocs d’offre, l’ordre économique doit être rétabli en ramenant la production et les prix aux niveaux réguliers. Les décideurs budgétaires et monétaires peuvent coordonner et adopter des types de politiques opposés pour atteindre l’équilibre.

Par exemple, lors d’un choc d’offre négatif, le gouvernement peut adopter une politique budgétaire expansionniste en augmentant les dépenses pour stimuler la production, tandis que la banque centrale adopte une politique monétaire restrictive en réduisant le taux d’intérêt pour augmenter la masse monétaire et les prix.

Chocs de la demande

Le choc de la demande fait référence aux situations où la demande d’un bien ou d’une marchandise augmente ou diminue soudainement et considérablement.

  • Choc négatif de la demande: baisse de la demande et baisse des prix
  • Choc positif de la demande: Hausse de la demande et augmentation des prix

Les chocs de demande se produisent généralement en raison de facteurs externes, tels que les réductions d’impôts ou les crises naturelles comme les pandémies ou les guerres, qui ne sont pas directement liées à l’industrie.

Si la demande ne peut pas être rapidement équilibrée par l’offre, cela peut entraîner une inflation ou une déflation.

En cas de choc négatif sur la demande, des politiques budgétaires et monétaires opposées seraient adoptées; le gouvernement augmenterait les dépenses pour créer la demande, et la banque centrale augmenterait le taux d’intérêt pour augmenter les prix.

En période de chocs positifs de la demande, cependant, deux politiques seraient cohérentes; le gouvernement pourrait augmenter les impôts pour réduire la demande, et la banque centrale pourrait augmenter la masse monétaire en achetant des dettes pour réduire les prix.

AvaTrade vous guide tout au long de votre trading et vous offre des cours de trading gratuits et des outils uniques afin de devenir un vrai bon trader à domicile rapidement et facilement.